Sélection de la langue

Enquête sur la sécurité du transport ferroviaire R19T0191

Mise à jour en avril 2021 : Cette enquête est à l’étape de production du rapport.

Table des matières

Collision avec des piétons

Metrolinx GO Transit
Train de banlieue #3919
Point milliaire 62,08 de la subdivision de Guelph
Kitchener (Ontario)

L'événement

Le , un train de banlieue Metrolinx GO Transit (GO Train #3919), circulant vers l’ouest à quelque 30 mi/h, a happé 2 piétons qui traversaient en direction sud le passage à niveau de la rue Lancaster, juste au nord du chemin Victoria, à Kitchener, en Ontario. L’équipage du GO train a tenté d’arrêter le train mais n’a pas réussi à le faire avant de happer les piétons. Les 2 piétons ont été grièvement blessés et ont été transportés à l’hôpital. La Province de l’Ontario a demandé au BST de mener une enquête indépendante sur la sécurité, conformément au protocole d’entente existant entre le BST et la Province de l’Ontario. Le BST mène une enquête.


Informations d'enquête

Carte de la région




Enquêteur désigné

Photo de Ken Miller

Ken Miller s’est joint au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) en 2002 et, en 2004, il a été nommé au poste d’enquêteur principal pour la Direction des enquêtes (rail et pipeline). Durant cette période, il a pris part à plus de 50 enquêtes en accomplissant également les fonctions de spécialiste de la performance et des normes.

Avant de se joindre au BST, M. Miller a travaillé pour des sociétés d’experts-conseils dans le secteur des ressources, offrant une expertise géologique. Dans le cadre de ses fonctions, il était en charge de l’élaboration, de la gestion et de la réalisation de projets d’exploration.

M. Miller est notamment titulaire d’un baccalauréat ès sciences (sciences de la Terre) de l’Université Queen’s de Kingston, en Ontario, et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Toronto, en Ontario.


Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 2. Ces enquêtes sont complexes et portent sur plusieurs problèmes de sécurité exigeant une analyse approfondie. Les enquêtes de catégorie 2, qui donnent souvent lieu à des recommandations, se concluent généralement en 600 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.