Communiqué

Liens connexes (M18P0014)

Des problèmes liés à l’entretien ont provoqué un incendie dans la salle des machines en janvier 2018 à bord d’un porte-conteneurs à Haida Gwaii, en Colombie-Britannique

Richmond (Colombie-Britannique), le 29 juillet 2020 — Dans son rapport d’enquête (M18P0014) publié aujourd’hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a établi que des problèmes liés à l’entretien avaient provoqué l’incendie de janvier 2018 dans la salle des machines à bord du porte-conteneurs MOL Prestige à Haida Gwaii, Colombie-Britannique.

Le 31 janvier 2018, un incendie s’est déclaré dans la salle des machines du porte-conteneurs MOL Prestige alors que le navire était en mer au large de Haida Gwaii, en Colombie-Britannique. Il y avait 22 membres d’équipage et une autre personne à bord au moment de l’événement. L’incendie a finalement été éteint et cinq des membres de l’équipage ont été grièvement blessés.

L’enquête a établi que l’incendie était dû à des problèmes d’entretien dans la salle des machines du MOL Prestige. Le transfert de mazout froid dans un réservoir décanteur à température élevée a fait bouillir l’eau qu’il contenait sous la surface du mazout, créant un débordement par moussage. Cela a entraîné l’expulsion d’huile et de vapeurs par une ouverture dans la partie supérieure du réservoir où un indicateur de niveau avait été installé précédemment, ce qui a provoqué un incendie. De plus, l’enquête a révélé que l’équipement dans la salle des machines n’était pas entretenu comme l’exigent les procédures de l’entreprise et les spécifications du fabricant — une responsabilité partagée par la direction et l’équipage du navire. La responsabilité de la gestion technique du navire était passée aux mains d’une autre entreprise l’année précédant l’événement et un nouveau système d’entretien et de déclaration des défauts avait été mis en place. Au cours de cette période de changement, plusieurs problèmes soulevés par l’équipe de la salle des machines qui étaient à bord n’ont pas été abordés par l’entreprise chargée de la gestion et, par conséquent, certains équipements de la salle des machines présentaient des dangers.

L’enquête a également soulevé plusieurs autres problèmes de sécurité à bord du navire, notamment l’évacuation de la salle des machines, les exercices et préparatifs d’urgence, l’entretien des systèmes fixes d’extinction d’incendie et du système de gestion de la sécurité à bord. Il a été établi que si les responsables de l’entretien d’une salle des machines ne travaillent pas ensemble pour repérer et atténuer les dangers de façon efficace et diligente, il existe un risque que l’équipement de la salle des machines subisse des défaillances, entraînant des accidents. De plus, si les entreprises ne mettent pas en place de systèmes de gestion de la sécurité efficaces qui encouragent les équipages à repérer les dangers et les aident à élaborer des mesures d’atténuation sûres et diligentes, il existe un risque que des conditions d’exploitation dangereuses subsistent.

À la suite de l’événement, l’entreprise a révisé les procédures pour la mise en œuvre en temps opportun du système d’entretien planifié dans son ensemble, y compris les inspections, les travaux d’entretien et l’attribution des tâches. De plus, l’entreprise a amélioré le suivi de tous les rapports de transfert reçus au bureau.

Veuillez consulter la page d’enquête pour obtenir plus d’information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca

Date de modification :