Sélection de la langue

Enquête sur la sécurité du transport aérien A21F0092

Mise à jour en septembre 2021 : Cette enquête est à l’étape de production du rapport.

Table des matières

Arrêt des 2 moteurs au toucher des roues

Air Baltic Corporation AS
Airbus A220-300
Aéroport de Copenhague/Kastrup (Danemark)

L'événement

Le , un aéronef Airbus A220-300 exploité par airBaltic effectuait un vol de passagers de Riga (Lettonie) à Copenhague (Danemark). Au début de la descente vers l’aéroport de Copenhague/Kastrup, les manettes de poussée ont été ramenées à la position de ralenti et l’automanette s’est désactivée. Le voyant d’avertissement principal « R THROTTLE FAIL » s’est allumé peu après que l’automanette s’est désactivée. Au toucher des roues, les deux trains d’atterrissage principaux étant au sol, un arrêt intempestif des 2 moteurs s’est produit. L’aéronef a pu quitter la piste, s’est immobilisé sur la voie de circulation et a été remorqué jusqu’à la porte d’embarquement. Il n’y a eu aucune blessure. Le bureau d’enquête sur les accidents du Danemark a délégué l’enquête au BST.


Informations d'enquête

Carte de la région




Enquêteure désignée

Photo de Helen Tsai

Helen Tsai s’est jointe au BST en 2018 à titre de spécialiste/enquêteure principale, Ingénierie, au sein de la Direction des enquêtes aériennes à l’administration centrale du BST à Gatineau. Elle possède plus de 20 ans d’expérience en aviation, dont 10 ans au sein de la Direction de la certification nationale des aéronefs de Transports Canada en tant qu’ingénieure principale spécialisée dans les mesures correctives visant le maintien de la navigabilité aérienne. Helen a également travaillé à titre d’ingénieure principale à la Direction de la certification des aéronefs, Gestion des projets, et à la Direction des normes réglementaires de Transports Canada.

Avant d’intégrer la fonction publique, Helen a occupé des postes d’ingénierie à Bombardier Aéronautique, chez RGW Cherry & Associates et dans le cadre du projet d’ornithoptère de l’Institute for Aerospace Studies à l’Université de Toronto. Helen détient une maîtrise ès sciences en facteurs humains et évaluations de la sécurité en aéronautique de l’Université de Cranfield (Royaume-Uni) et un baccalauréat ès sciences en génie mécanique de l’Université Queen’s.


Catégorie de l’enquête

Cette enquête est une enquête de catégorie 3. Dans le cadre de ces enquêtes, on analyse un petit nombre de problèmes de sécurité. Parfois, ces enquêtes donnent lieu à des recommandations. Les enquêtes de catégorie 3 se concluent généralement en 450 jours. Pour de plus amples renseignements, consultez la Politique de classification des événements.

Processus d'enquête du BST

Une enquête du BST se déroule en 3 étapes :

  1. L'étape du travail sur le terrain : une équipe d'enquêteurs examine le lieu de l'événement et l'épave, interviewe les témoins et recueille toute l'information pertinente.
  2. L'étape d'examen et d'analyse : le BST examine toute la documentation liée au dossier, effectue des tests en laboratoire sur des composantes de l'épave, établit la chronologie des événements et identifie toute lacune en matière de sécurité. Lorsque le BST soupçonne ou constate des lacunes en matière de sécurité, il en informe sans tarder les organismes concernés sans attendre la parution du rapport final.
  3. L'étape de production du rapport : une version confidentielle du rapport est approuvée par le Bureau et envoyée aux personnes et organismes qui sont directement touchés par le rapport. Ceux-ci ont l'occasion de contester ou de corriger l'information qu'ils jugent erronée. Le Bureau tient compte de toutes les observations fournies avant d'approuver la version définitive du rapport, qui est ensuite publiée.

Vous trouverez de plus amples détails à la page sur le Déroulement des enquêtes.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements de transport aérien, ferroviaire, maritime et pipelinier. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.