Enregistreurs vidéo ou de la parole à bord

La vidéo suivante discute du enregistreurs vidéo ou de la parole à bord, qui constitue l'un des huit problèmes de sécurité posant le plus grand risque pour les Canadiens selon le Bureau de la sécurité des transports. Pour plus d'information sur ces problèmes de sécurité, voir la Liste de surveillance 2014.

Transcription de la vidéo

Enregistreurs vidéo ou de la parole à bord

Des données objectives aident les enquêteurs à comprendre le déroulement des événements lors d’un accident et à déterminer les facteurs humains qui y ont contribué, y compris le rendement de l’équipage.

Le secteur de l’aviation dispose d’enregistrements de conversations depuis plus de 30 ans.

L’industrie et les syndicats s’accordent à dire qu’il est nécessaire d’effectuer des enregistrements vidéo et de conversations, mais ils doivent résoudre leurs différends.

Solution

Pour Transports Canada et l’industrie : veiller à ce que les conversations et les interactions qui se déroulent dans les cabines de locomotives soient enregistrées.

Pour le BST, Transports Canada et l’industrie : œuvrer à supprimer les obstacles législatifs.