Respecter les indications des signaux

La vidéo suivante discute du respect des indications de signaux, qui constitue l'un des neuf problèmes de sécurité posant le plus grand risque pour les Canadiens selon le Bureau de la sécurité des transports. Pour plus d'information sur ces problèmes de sécurité, voir la Liste de surveillance 2012.

Transcription de la vidéo

Respecter les indications des signaux

L'amélioration de la sécurité est au cœur de notre mission au Bureau de la sécurité des transports. En juin 2012, nous avons mis à jour notre Liste de surveillance après des centaines d'enquêtes et de nombreuses heures d'analyse d'accidents. Nous avons pu cerner les enjeux qui présentent les plus grands risques pour les Canadiens et notre système de transport. Parmi ces enjeux, on compte le respect des signaux ferroviaires.

Commander un train est une tâche extrêmement exigeante. Cela demande une grande concentration et d'excellentes compétences de communication et d'observation. À l'intérieur de la cabine, les mécaniciens de locomotive ont de nombreuses responsabilités – commander la marche du train, surveiller le tableau de bord, respecter les règlements et échanger des données avec les contrôleurs de la circulation ferroviaire et les autres membres de l'équipe. Parmi ces tâches, l'observation des signaux est l'une des plus essentielles pour la sécurité, car les mécaniciens doivent reconnaître exactement ces signaux et s'y conformer sans faille.

L'industrie ferroviaire au Canada utilise la commande centralisée de la circulation, ou CCC, depuis sa mise au point au début des années 1900. Installé sur les corridors ferroviaires achalandés, ce système utilise des signaux visuels et des circuits de voie pour fournir de l'information aux équipes de trains, par exemple sur l'état de la voie, l'autorisation de circuler, et la vitesse de marche permise. Pour garantir la sécurité, les équipes de train doivent bien connaître les signaux ferroviaires et régler la marche de leur train en conséquence.

Par contre, nous sommes tous humains, et il arrive que l'on identifie ou interprète mal un signal ou qu'on ne le reconnaisse pas immédiatement. Depuis 2002, environ 11 incidents de ce type sont survenus chaque année. Quand ce type d'accident entraîne une collision ou un déraillement, les employés des chemins de fer, le public et l'environnement courent de graves dangers.

Malheureusement, lorsque les indications des signaux ne sont pas respectées, le système CCC ne peut pas automatiquement commander, ralentir ou arrêter un train. Ce système ne fait que transmettre des instructions – il ne peut les faire respecter. L'industrie a adopté un certain nombre de mécanismes de protection pour mieux prévenir les accidents, mais ces mécanismes sont insuffisants.

Afin de garantir que les trains se conforment toujours aux signaux, le BST recommande l'installation de technologies qui offrent des mécanismes de sécurité supplémentaires. En fait, certains chemins de fer en Angleterre, en France, en Allemagne et aux États-Unis ont déjà adopté ces mécanismes pour renforcer la sécurité. Tant que le Canada n'en fera pas autant, les accidents attribuables à la mauvaise identification ou interprétation des signaux vont continuer de se produire, et cet enjeu demeurera un élément important de notre Liste de surveillance.