Collision de trains de voyageurs avec des véhicules

La vidéo suivante discute des collisions de trains de voyageurs avec des véhicules, qui constituent l'un des neuf problèmes de sécurité posant le plus grand risque pour les Canadiens selon le Bureau de la sécurité des transports. Pour plus d'information sur ces problèmes de sécurité, voir la Liste de surveillance 2012.

Transcription de la vidéo

Collision de trains de voyageurs avec des véhicules

L'amélioration de la sécurité est au cœur de notre mission au Bureau de la sécurité des transports.

En juin 2012, nous avons mis à jour notre Liste de surveillance après des centaines d'enquêtes et de nombreuses heures d'analyse d'accidents. Nous avons pu cerner les enjeux qui présentent les plus grands risques pour les Canadiens et notre système de transport. Parmi ces enjeux, on compte le risque de collision entre les trains de voyageurs et des véhicules aux passages à niveau publics.

Les trains et les véhicules traversent régulièrement près de 15 000 passages à niveau dans l'ensemble du Canada. Pourtant, traverser un passage à niveau public n'est pas sans risque.

À toutes les deux semaines environ, un train de voyageurs entre en collision avec un véhicule à des passages à niveau au Canada. Dans 60 % des cas, ces accidents causent des blessures et des pertes de vie, et plus du quart d'entre eux surviennent dans le corridor Québec-Windsor, corridor le plus achalandé au pays. Ces statistiques ne sont pas que des chiffres – elles représentent de vraies personnes qui ont perdu la vie ou qui ont subi de graves blessures.

En raison des lignes de visibilité, de la neige ou du brouillard, il n'est pas toujours facile de voir un train s'approcher. En d'autres occasions, les automobilistes contournent une barrière abaissée ou ne se préoccupent pas de la signalisation ou les dispositifs d'avertissement. Ces comportements sont dangereux. Les trains de voyageurs peuvent atteindre une vitesse jusqu'à 160 km/h. À une telle vitesse, les automobilistes sont incapables de percevoir avec exactitude à quelle allure les trains approchent, et de réagir à temps. Voilà pourquoi il est essentiel d'être particulièrement prudent aux passages à niveau.

Le BST a signalé pour la première fois l'urgence de cet enjeu il y a plus de dix ans et il reste beaucoup d'amélioration à apporter. Il faut accroître la visibilité des panneaux portant les numéros en cas d'urgence, normaliser les panneaux de signalisation indiquant une faible garde au sol, et, d'abord et avant tout, évaluer la sécurité de tous les passages à niveau dans le corridor ferroviaire à grande vitesse du Canada, de façon à savoir où se situent les risques.

La sécurité ferroviaire est l'une des grandes priorités du BST. Tant que les gouvernements et l'industrie ne règleront pas les risques de collision entre les trains de voyageurs et les véhicules automobiles, nous continueront de réclamer d'autres mesures sur cet élément important de notre Liste de surveillance.