Accidents à l'approche et à l'atterrissage

La vidéo suivante discute les accidents à l'approche et à l'atterrissage, qui constitue l'un des huit problèmes de sécurité posant le plus grand risque pour les Canadiens selon le Bureau de la sécurité des transports. Pour plus d'information sur ces problèmes de sécurité, voir la Liste de surveillance 2014.


Transcription de la vidéo

Accidents à l'approche et à l'atterrissage

Des accidents à l’approche et à l’atterrissage surviennent chaque année.

Plus de 150 accidents survenant à l’approche et à l’atterrissage,

  • Sorties en bout de piste
  • Sorties de piste
  • Atterrissages avant la piste
  • Contacts queue-sol

Une approche stabilisée augmente les chances d’atterrir de façon sécuritaire.

Toutefois...

3,5 à 4 % des approches sont instables.

97 % des approches instables se poursuivent jusqu’à l’atterrissage.

Les approches instables sont souvent un facteur contributif dans les accidents survenant à l’approche et à l’atterrissage.

L’état du terrain au-delà de l’extrémité de piste peut également endommager l’avion et donner lieu à des blessures.

Solutions

Pour l’industrie du transport : réduire le nombre d’approches instables qui se poursuivent jusqu’à l’atterrissage.

Pour Transports Canada : mener une analyse et apporter les modifications nécessaires à la réglementation concernant les aires de sécurité à l’extrémité des pistes.

Pour les aéroports : prolonger les aires de sécurité à l’extrémité des pistes ou installer d’autres systèmes pour arrêter en toute sécurité les avions qui sortent en bout de piste.