R13D0054 (Lac-Mégantic)

Animation — Déroulement des événements lors du déraillement et de l'incendie de Lac-Mégantic

Le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic (Québec), un train-bloc transportant du pétrole brut exploité par la compagnie ferroviaire Montreal, Maine & Atlantic Railway (MMA) a déraillé de nombreux wagons, et un incendie s'est déclaré et des explosions se sont produites.

Transcription de la vidéo

Le 5 juillet 2013, vers 22 h 50, un train de la MMA transportant du pétrole brut dans 72 wagons-citernes de catégorie 111 est arrivé à Nantes (Québec). Conformément aux pratiques de la compagnie, le mécanicien de locomotive a garé le train pour la nuit sur une pente descendante sur la voie principale.

Après avoir éteint quatre des cinq locomotives, le mécanicien a serré sept freins à main. Les règles ferroviaires exigent que les freins à main soient capables à eux seuls de retenir un train, ce qui doit être vérifié à l’aide d’un essai. Toutefois, ce soir-là, les freins à air des locomotives n’ont pas été desserrés pendant l’essai. Le train était donc retenu par l’effort jumelé des freins à main et des freins à air. Ceci a également donné l’impression erronée que les freins à main à eux seuls étaient suffisants.

Le mécanicien a ensuite communiqué avec deux contrôleurs de la circulation ferroviaire : un à Farnham (Québec), pour l’informer que le train avait été immobilisé, et l’autre à Bangor, au Maine, pour discuter de la fumée en provenance de la locomotive de tête et des problèmes que cette fumée pourrait engendrer pour la prochaine équipe. Étant donné qu’on s’attendait à ce que la fumée se résorbe, il a été convenu de laisser le train tel qu’il était et de s’en occuper le lendemain matin.

Peu de temps après que le mécanicien est parti pour la nuit, le service d’incendie de Nantes a répondu à un appel 911 au sujet d’un incendie à bord du train. Les pompiers ont éteint l’incendie sur la locomotive de tête en coupant l’alimentation en carburant. Ensuite, conformément aux instructions ferroviaires, ils ont ouvert les disjoncteurs. Après, ils ont discuté de la situation avec le contrôleur de la circulation ferroviaire de Farnham et un employé de la MMA envoyé sur les lieux, puis les pompiers et l’employé de la MMA sont partis.

Toutes les locomotives étant éteintes, le circuit de freinage à air a commencé à perdre de la pression, et les freins sont graduellement devenus de moins en moins efficaces. Environ une heure plus tard, juste avant 1 heure du matin, la pression d’air a baissé à un point tel que l‘effort jumelé des freins à air et des freins à main ne pouvait plus retenir le train. Le train a commencé à se déplacer sur la pente descendante et a roulé vers Lac-Mégantic, sur une distance de sept milles.

À mesure que le train dévalait la pente, il a pris de la vitesse, atteignant 65 milles à l’heure. Le train a déraillé juste après le passage à niveau de la rue Frontenac.

Presque tous les wagons-citernes déraillés ont subi des dommages, un grand nombre d’entre eux ayant été éventrés, et environ 6 millions de litres de pétrole brut se sont déversés rapidement dans les rues. L’incendie a commencé presque immédiatement, et 47 personnes ont perdu la vie en raison des flammes et des explosions. Deux mille autres résidants ont été évacués de leurs domiciles, et une grande partie du centre-ville a été détruit.