Communiqué de presse

Le BST recommande des mesures de sécurité obligatoires à la suite de son enquête sur le chavirement mortel d’un bateau de pêche près de Salmon Beach (Nouveau-Brunswick) en 2016

Dartmouth (Nouvelle-Écosse), le 26 juillet 2017 — Dans le rapport d'enquête (M16A0140) qu'il a publié aujourd'hui sur le chavirement mortel du bateau de pêche C19496NB près du quai Miller Brook, à Salmon Beach (Nouveau-Brunswick), en juin 2016, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) souligne le large éventail de risques pour la sécurité qui persistent dans l'industrie de la pêche.

Le 16 juin 2016, presque une heure avant le lever du soleil, un petit bateau de pêche avec trois membres d'équipage à bord a chaviré à seulement 240 mètres de la côte de Salmon Beach, au Nouveau-Brunswick. L'équipage remontait des casiers à homard lorsqu'un des filins s'est emmêlé avec des engins de pêche d'un autre pêcheur. En raison des contraintes exercées par le filin emmêlé, le côté arrière droit du bateau a été tiré vers le bas, ce qui a fait baisser le franc-bord. Alors que tous les membres d'équipage travaillaient sur cette partie du bateau pour tenter de remonter le casier et de démêler le filin, deux vagues se sont brisées sur le pont, ce qui a entraîné une accumulation de plus d'un pied d'eau dans le bateau. Immédiatement après que le capitaine a donné l'ordre de libérer le filin, une autre vague s'est brisée sur le côté du bateau et ce dernier a chaviré. Les trois membres d'équipage ont été projetés à l'eau. Aucun d'entre eux ne portait de gilet de sauvetage ni de vêtement de flottaison individuel (VFI). Un membre d'équipage a toutefois réussi à grimper sur la coque du bateau chaviré, où il a attendu jusqu'à ce qu'un autre bateau de pêche aperçoive le bateau chaviré. Il a été le seul survivant.

« Ce type de tragédie survient trop fréquemment dans le secteur de la pêche commerciale canadienne et cause la mort de 10 pêcheurs en moyenne chaque année, a dit Joseph Hincke, membre du BST. Au Canada, presque tous les autres secteurs sont régis par une réglementation provinciale en matière de santé et de sécurité au travail qui permet d'atténuer les risques et qui préconise un milieu de travail sain et sécuritaire. Cependant, la pêche commerciale n'est pas toujours incluse dans cette réglementation. Cette situation doit changer. Nous voulons que les gouvernements fédéral et provinciaux agissent de concert avec les chefs de file du milieu de la pêche afin que tous les pêcheurs puissent travailler en sécurité ».

L'enquête a établi que les membres d'équipage ne portaient pas de VFI lorsqu'ils sont tombés dans l'eau, ce qui a réduit leurs chances de survie. Si le gouvernement du Nouveau-Brunswick et Transports Canada n'exigent pas que les pêcheurs portent un VFI en tout temps pour leur protection personnelle quand ils sont sur le pont d'un bateau de pêche commerciale, le risque de décès en cas de passage par-dessus bord est plus élevé.

En décembre dernier, au moment de la publication d'un rapport d'enquête sur un événement semblable survenu en Colombie-Britannique, le BST avait recommandé que les deux organismes de réglementation, WorkSafeBC et Transports Canada, exigent que les équipages à bord de bateaux de pêche portent des VFI appropriés en tout temps sur le pont, et qu'ils établissent des méthodes pour confirmer que les pêcheurs se conforment à cette exigence (recommandations M16-04 et M16-05). Selon le BST, l'obligation explicite du port de VFI par les pêcheurs réduirait considérablement les pertes de vie liées au passage par-dessus bord.

Par conséquent, le Bureau recommande que le gouvernement du Nouveau-Brunswick et Travail sécuritaire NB exigent que les personnes à bord portent les vêtements de flottaison individuels appropriés en tout temps lorsqu'elles se trouvent sur le pont d'un bateau de pêche commerciale ou à bord d'un bateau de pêche commerciale non ponté ou sans structure de pont. Le BST demande aussi que Travail sécuritaire NB veille à la création de programmes de vérification de la conformité à la réglementation (M17-04).

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca