Communiqué de presse

Le Rapport annuel 2016-2017 au Parlement du BST comprend des faits saillants d'enquêtes, des statistiques et l'état des recommandations du Bureau

Gatineau (Québec), le 20 juillet 2017 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déposé son Rapport annuel 2016-2017 au Parlement hier. Il souligne les principales réalisations du BST et le travail qu'il a accompli au cours de la dernière année pour promouvoir la sécurité des transports sur les voies navigables, le long des pipelines et des voies ferrées et dans l'espace aérien.

En 2016-2017, le BST a publié 44 rapports d'enquête et formulé en tout 20 recommandations pour les secteurs maritime, ferroviaire et aéronautique. Le Bureau a publié la Liste de surveillance 2016, qui comprend deux nouveaux enjeux de sécurité et qui a été au cœur d'une campagne de sensibilisation proactive. Le rapport annuel fait le point en détail sur les enjeux de la Liste de surveillance et les activités connexes.

Parmi les initiatives qui retiennent l'attention, mentionnons le tout premier sommet multisectoriel sur la sécurité des transports du BST et l'achèvement du rapport d'enquête sur des questions de sécurité ferroviaire intitulé « Accroître l'usage d'enregistreurs audio-vidéo de locomotive au Canada ». Tenu en avril 2016, ce sommet a réuni des hauts dirigeants en transport du Canada représentant le gouvernement et le secteur des transports, ainsi que certains de leurs syndicats. L'objectif était de mettre en commun leurs pratiques exemplaires, notamment en matière de collecte des données de sécurité et de leur utilisation à des fins proactives et non punitives, ainsi que de cerner des moyens de renforcer la culture de sécurité organisationnelle et la gestion de la sécurité. Publié en septembre 2016, le rapport sur les questions de sécurité ferroviaire a aussi bénéficié de la participation d'intervenants clés du secteur ferroviaire. Il a examiné certaines pratiques exemplaires, a cerné et évalué des problèmes liés à leur mise en œuvre, a examiné les avantages potentiels en matière de sécurité liés à l'utilisation élargie des enregistreurs de bord, et a recueilli l'information contextuelle nécessaire à l'établissement d'un plan d'action pour mettre en place les enregistreurs audio-vidéo de locomotive. Il a également servi de fondement aux modifications législatives déposées récemment au Parlement.

Sur une note moins positive, notons le peu de progrès constatés lors de la réévaluation de 69 recommandations en suspens, qui attendent toujours une intervention du gouvernement et de l'industrie. La réponse à une seule de ces recommandations est maintenant jugée « entièrement satisfaisante », la cote la plus élevée du BST. Des 68 recommandations restantes, neuf ont reçu une cote supérieure par suite de l'obtention d'information positive des agents de changement; cinq ont reçu une cote inférieure étant donné l'absence de progrès; et la cote des 54 autres n'a pas changé du tout.

« Nous sommes déterminés à continuer d'insister pour que des mesures soient prises là où nous pensons qu'il est possible d'accroître la sécurité du réseau de transport, et par là même, celle des Canadiens et Canadiennes, a dit Kathy Fox, présidente du BST. Nos activités s'appuient sur plus d'un quart de siècle d'enquêtes de pointe, d'établissement de rapports solides et de promotion de la sécurité. Il peut être difficile de quantifier concrètement les répercussions de nos travaux, parce que leur effet est cumulatif. Toutefois, année après année, nous constatons une baisse constante du taux d'accidents, et cela nous réconforte », conclut-elle.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca