Avis aux médias aviation 2012

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada publie son rapport sur l'écrasement d'un avion Convair 580 près de Lytton, en Colombie-Britannique

Gatineau (Québec) le 27 avril 2012 – Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) publie aujourd'hui son rapport d'enquête (A10P0244) concernant la collision avec le relief, en juillet 2010, d'un bombardier à eau exploité par Conair Aviation Ltd. Les deux membres du personnel navigant ont perdu la vie dans cet accident.

L'appareil, un Convair 580 de Conair Aviation Ltd. exploité en tant que bombardier à eau numéro 448, a quitté Kamloops vers 20 h, heure avancée du Pacifique, pour combattre un incendie de forêt près de Lytton, en Colombie-Britannique. La mission de l'avion exigeait que celui-ci franchisse la crête d'un ravin en bordure du canyon du fleuve Fraser avant de piquer pour descendre vers le foyer de l'incendie, situé dans le ravin. Environ 22 minutes après le décollage, le bombardier 448 a heurté des arbres à l'approche du ravin. Un largage imprévu de produits ignifugeants est alors survenu en même temps que la collision avec les arbres. Quelques secondes plus tard, le bombardier 448 vrillait à gauche avant d'entrer en collision avec le relief. Une explosion et un feu après l'impact ont consumé une bonne partie des débris.

Les conclusions de l'enquête mettent en cause, entre autres, une illusion visuelle qui aurait joué sur la perception de la profondeur du pilote, et l'aurait empêché d'évaluer le profil de la trajectoire de vol pour éviter à temps les arbres sur le terrain ascendant; après-coup, l'appareil a subi un décrochage aérodynamique et s'est mis à vriller, et il n'était pas possible de le rétablir à si faible altitude.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
819–994–8053